La tragédie de la plaine de Baud

AccueilAccueil
reporter
Le 17 juin 1940, des éléments avancés de la Wehrmacht sont à Vitré où ils se heurtent à la foule compacte qui encombre la route nationale. Une épidémie de dysentrie accumule les cadavres dans les fossés, et la proximité des premiers chars allemands déclenche des paniques indescriptibles. Survolant ces colonnes lamentables qui fuient sans but, trois chasseurs bombardiers, frappés de la croix noire, passent en hurlant au-dessus de Rennes.
Après un rapide survol de la ville, ils se jettent sur la gare de triage de la plaine de Baud. Par une négligence absurde, des trains de réfugiés du Nord voisinent avec des transports de troupes, eux-mêmes entourés par des convois de munitions. C'est l'un d'eux, chargé de plusieurs tonnes de mélinite, qu'une bombe larguée par l'un des bombardiers viendra frapper de plein fouet. En faisant explosion, le train pulvérise les convois placés sur les voies parallèles.

C'est un spectacle atroce qui s'offre aux yeux des premiers sauveteurs, accourus en toute hâte des ateliers ferroviaires voisins. Des trois trains littéralement désintégrés par l'explosion, il ne reste plus que des carcasses embrasées et des centaines de corps jonchent le sol constamment secoué par les explosions. Malgré les avis, et même les interdictions, des sauveteurs s'emploient à extraire des carcasses déformées, les corps mutilés ou carbonisés de soldats et de civils. Bien que le nombre des victimes ne pût jamais être chiffré exactement, le bombardement du 17 juin aura fait plus de 2 000 victimes, pour la plupart non identifiables. Elles seront rapidement enterrées le long du ballast.
Ces victimes sont des soldats anglais qui venaient de quitter leurs cantonnements de la route de Lorient et leurs dépôts de l'École Saint-Vincent, pour se replier vers l'ouest, dans l'éventualité d'un second Dunkerque, des soldats français du 212e régiment d'artillerie rapatrié de Narvick et des civils de Lisieux qui croyaient avoir trouvé à Rennes la sécurité.

plaine de baud 1940