Hitler... Un héros de la guerre ?

Il sert dans un régiment d'infanterie de réserve bavarois...

.La Première Guerre mondiale, ce fut d'abord, pour cet asocial, le salut. Il s'est retrouvé dans une structure d'encadrement, rigide, et en même temps au service d'un grand objectif — d'où sa crainte, à partir de novembre 1918, d'être démobilisé, de devoir affronter de nouveau la vie civile, c'est-à-dire de recommencer l'existence errante de Vienne ou de Munich.
Durant les combats, c'était un soldat courageux — il a servi comme estafette et il a pris des risques indéniables. Il a été décoré deux fois pour les dangers énormes encourus à porter des dépêches jusqu'au front malgré les bombardements ennemis. Or il n'a jamais dépassé le grade de caporal. On pense donc que ses chefs le considéraient comme inapte au commandement. Il avait la réputation d'être un râleur, quelqu'un qui savait toujours mieux que tout le monde ce qu'il fallait faire. Ses camarades n'ont pas gardé le souvenir de déclarations antisémites ; plutôt de quelqu'un qui manquait singulièrement d'humour, qu'il était assez facile de faire marcher, par exemple en lui proposant d'aller retrouver des Françaises, ce qui le mettait hors de lui : il disait que c'était contraire à l'honneur allemand. Ce qui annonce le personnage ultérieur, c'est le fanatisme de certaines prises de position, ainsi contre la trêve de Noël, en 1914.
Enfin, il a été blessé deux fois. Après avoir été gazé, la deuxième fois, il s'est retrouvé dans un hôpital en Poméranie. C'est là qu'il a fini la guerre.
Hitler soldat
hitler blessé en 1918
suivant