Criminalité dans la SS... Défense et accusation

La SS s'est rendue coupable de crimes graves.

Les crimes militaires des SS
— Le massacre d'une centaine de prisonniers au Paradis en 1940, pendant la bataille de Flandre par un élément de la « SS Totenkopfdivision ». Les dirigeants de la SS réussirent à étouffer le procès qu'avait entrepris la Wehrmacht.
— Exécution de prisonniers soviétiques, en particulier en 1942, la Leibstandarte fusilla pendant trois jours tous les prisonniers faits sur le champ de bataille, après avoir trouvé les cadavres de six de ses hommes torturés et tués par la G.P.U.
— Destructions de villages en Yougoslavie, tortures et exécutions de partisans yougoslaves par la SS division Prinz Eugen.
— Assistance apportée à la police pour des opérations antijuives en Pologne et en Russie.
— Participation à la liquidation du ghetto de Varsovie sous les ordres du chef de la police de Varsovie.
— Répression impitoyable des populations russes suspectes d'aider les partisans.
— En 1944 pendaison à Tulle par des éléments de la division Das Reich, de 99 otages pour répondre à une action des partisans. Massacre de la population d'Oradoursur-Glane (642 personnes) par une compagnie de la « Das Reich » (régiment « Der Führer).
— En 1944 en Grèce, cruelles représailles exercées par la SS après qu'un de ses convois fût tombé dans une embuscade tendue par les maquisards.
— En 1944: meurtre de 64 prisonniers canadiens et anglais en Normandie par un élément de la « HitlerJugend ». Un tribunal canadien condamna à mort le général Kurt Meyer. La peine fut commuée. Meyer a été libéré le 5 septembre 1954.
— Le 17 décembre 1944 à Malmédy dans les Ardennes, meurtre de 71 prisonniers de guerre américains par un détachement blindé de « la Leibstandarte » commandé par le SS Peiper.
La défense des apologistes
Les apologistes sont ici moins à l'aise. D'une façon générale ils invoquent le caractère impitoyable de la guerre à l'Est. Des deux côtés on exécutait couramment les prisonniers. Au point que les SS se suicidaient parfois plutôt que de tomber dans les mains des Russes. La Wehrmacht comme la Waffen SS a tué des prisonniers.
Les Totenkopfuerbeinde.
Accusation : Les gardiens des camps appartenaient le plus souvent à la Waffen SS. Nombre de médecins des camps étaient Waffen SS. Défense : Il n'y eut pas de rapport direct entre les unités combattantes et le système concentrationnaire.
Les Einsatzgruppen.

Accusation : Les 3 000 hommes des Einsatzgruppen qui exterminèrent près de 500 000 hommes en six mois provenaient environ pour moitié d'unités combattantes de la Waffen SS d'où la plupart du temps ils avaient été mutés pour raison disciplinaire. Ceux qui les mutaient ne pouvaient ignorer l'usage qui en serait fait. Défense : ...?
Les « SS Sonderkommando » Dirlewanger et Kaminski.
Accusation : Les 6 500 Russes de Kaminski furent, sur l'ordre de Himmler, incorporés dans la Waffen SS pendant l'insurrection de Varsovie (1944). Leurs atrocités ne furent égalées que par la brigade Dirlewanger qui faisait également partie de la Waffen SS.
Défense : Il s'agit là de deux unités irrégulières à tous les points de vue.
waffen SS
suivant