100 aviateurs américains trouveront la mort

le sacrifice des pilotes à Midway ne sera pas vain

Ils couraient au suicide
L'aviation de la Task Force 16 se dirigeait vers l'endroit où Nagumo eût dû se trouver, en supposant qu'il fit toujours route au sud-est vers Midway. En fait, à 9 h 18, il s'était dérouté au nord-est pour se rapprocher de l'ennemi, pendant que les avions destinés à l'attaque suivante prenaient place sur le pont. Les quatre groupes aériens de la T.F. 16 ne trouvèrent rien sur les lieux au point d'interception estimé. A court d'essence, quelques bombardiers firent demi-tour pour regagner le porte-avions, d'autres se dirigèrent vers Midway pour y refaire le plein. Les chasseurs eurent moins de chance et furent obligés d'amerrir les uns après les autres après etre tombés en panne sèche.
De leur côté, les deux escadrilles d'avions torpilleurs qui volaient au ras de l'eau avaient vu de la fumée à l'horizon, au nord, et, s'étant dirigées vers elle, furent récompensées par la découverte des porte-avions japonais peu après 9 h 30. Bien que privées d'escorte de chasseurs, elles se lancèrent bientôt toutes deux à l'attaque. Waldron et Lindsey savaient tous deux qu'ils couraient au suicide.
Comme des faucons
Cinquante « Zero » se concentrèrent sur l'escadrille de Waldron avant qu'elle soit en position d'attaque. Bien au-dessus, à la tête de l'escadrille de chasseurs de l'Enterprise, le lieutenant de vaisseau Gray attendait, comme prévu, un appel de Lindsey pour intervenir car il avait pris les avions torpilleurs de Waldron pour ceux de son propre bateau. L'appel ne vint jamais. Des croiseurs et des destroyers de l'escorte venait un feu infernal. Les avions torpilleurs furent abattus les uns après les autres.
Cinq minutes plus tard, ce fut au tour des quatorze « Devastator » de l'Enterprise, que menait Lindsey. Alors qu'il attaquait par tribord du Kaga, l'escadrille d'avions torpilleurs du Yorktown, par un pur hasard, fonçait de l'autre côté pour attaquer le Soryu, attirant sur elle une partie de la chasse ennemie.
La force d'attaque du Yorktown avait quitté son porte-avions soixante-quinze minutes après le départ des groupes d'attaque de la Task Force 16. Tout le monde se retrouva en même temps au-dessus de l'ennemi pour lancer une attaque coordonnée et massive qui seule avait des chances de vaincre et passer les défenses. En plus, les bombardiers en piqué de McClusky venaient aussi d'arriver. Après avoir atteint le point d'interception présumé, ils avaient poursuivi leur route au sud-ouest pendant un certain temps, puis s'étaient déroutés au nord-ouest. Là, ils avaient repéré un destroyer se dirigeant à grande vitesse vers le nord-est. C'était l'Arashi qui était resté en arrière pour grenader le Nautilus.
En elle-mêmre, l'attaque simultanée des deux escadrilles d'avions torpilleurs n'eut aucun résultat. Des douzaines de « Zero » tournoyaient autour d'elles, écartant la petite escorte des six « Wildcat » et recommençant le massacre des peu maniables « Devastator ». Lindsey et dix de ses coéquipiers furent abattus.
Le sacrifice des avions torpilleurs
Les avions torpilleurs ne s'étaient pas sacrifiés en vain car pendant que les « Zero » virevoltaient au ras de l'eau, s'en donnant à coeur joie contre la proie facile qui leur était offerte, 35 bombardiers en piqué américains se rassemblaient tranquillement au-dessus d'eux à l'insu de l'ennemi. Maintenant, ils tombaient du ciel comme des faucons fondant sur leur proie. Quatre porte-avions japonais et leurs ponts étaient couverts d'avions rangés, prets pour le décollage.
bataille aérienne à Midway
sacifice des avions torpilleurs à midway
suivant