L'Organisation de combat juive naquit le 28 juillet 1942

Ils possèdent quelques fusils, revolvers, mitraillettes ...

Des SS morts ou blessés
Le 18 janvier 1943; suite à la visite de Himmler à Varsovie, les Allemands décident de reprendre les déportations : ils ne réussissent pas à saisir plus de 6 500 juifs. Des pelotons allemands sont pris pour cible par des résistants armés. Pour la première fois depuis la création du ghetto, on voit des ambulances allemandes emporter des SS morts ou blessés.
L'organisation juive
A la veille du soulèvement, l'Organisation juive de combat comptait 750 à 800 combattants et disposait d'un armement insignifiant et de faible puissance : 350 revolvers, 10 fusils, 90 grenades, quelques bdmbes primitives et quelques centaines de cocktails Molotov confectionnés dans le ghetto, ainsi qu'une certaine quantité d'explosifs.
Le goût du sang
Les départs pour Treblinka s'interrompirent du 3 octobre 1942 au mois de janvier 1943. Mais les combattants de l'ombre n'ignoraient pas que l'ultime épreuve n'était plus qu'une question de temps. Des émissaires sortaient du ghetto et y rentraient en se faufilant dans les égouts, en se mêlant aux équipes de fossoyeurs qui se rendaient au cimetière juif au-delà du mur, allaient acheter des armes à l'extérieur. Les résistants formèrent et entraînèrent vingt-deux unités de guérilla.
La première rencontre armée se produisit le 18 janvier. Les S.S., qui s'étaient attendus à rafler les 60 000 ou 70 000 juifs qui restaient encore dans le ghetto, se retirèrent au bout de quatre jours de combats. Les forces d'Anielewicz avaient goûté au sang et la scène était dressée pour une insurrection générale.
La résolution farouche des Juifs du ghetto de Varsovie
Pour en finir avec les insurgés, Himmler envoie à Varsovie le général Jurgen Stroop. Ce SS notoire connaît son métier. Envoyé ensuite en Russie, il y a été blessé. Maintenant qu'il est remis sur pied, il brûle d'envie de travailler pour la gloire du Führer. Himmler, qui le considère comme un parfait exécutant, le nomme chef des SS et de la police de Varsovie.
Il a sous ses ordres un peu plus de 2 000 hommes appartenant pour moitié aux Waffen SS, le reste étant composé d'Ukrainiens et de Lettons. Il possède une dizaine de chars. Des Stukas sont à sa disposition avec des bombes incendiaires. Enfin des équipes de dynamiteurs sont prêtes à aller faire sauter les maisons.
Que peuvent aligner, en face de telles forces, les résistants du ghetto? Ils possèdent quelques fusils et revolvers. Mais ils sont mus par une résolution farouche et ne craignent pas la mort, qu'ils savent du reste inévitable. Les femmes vont combattre avec la même ardeur que les hommes.
SS dans le gettho de varsovie
suivant