La charge des chars italiens

L'attaque italienne est un désastre

La vraie bataille commence le 27 mai, en plein désert libyen. A 9 heures du matin, 70 petits chars italiens de la division Ariete, accompagnés par l'infanterie du 8' régiment de bersaglieri, attaquent Bir Hakeim par la porte sud-est. Pierre Messmer raconte: « ... Les chars italiens se lancent dans une véritable charge, sans préparation d'artillerie ni d'aviation ; ceux qui étaient à Bir Hakeim en ont le souvenir, particulièrement ceux, comme moi, qui, étant en réserve ce jour-là, se trouvaient à côté du colonel Amilakvari. J'avais l'impression d'assister à une bataille du XVIIIe siècle, quand le général, debout sur une petite colline, suit du regard une charge de cavalerie.»
L'attaque italienne est un désastre: 33 chars sautent sur des mines, avant même d'atteindre les lignes françaises, et 7 autres sont détruits à bout portant par l'artillerie alors qu'ils ont réussi à pénétrer dans la position. Les Français font 76 prisonniers, dont le colonel commandant l'assaut, qui a par trois fois changé de char, tout comme un officier de cavalerie pouvait avoir plusieurs montures tuées sous lui lors des charges d'autrefois évoquées par Pierre Messmer. Le tout a duré une heure. Côté défenseurs, seuls deux Français sont blessés.
les italiens à Bir Hakeim
chars italiens à Bir-Hakeim
suivant