Des pertes effrayantes

Les Américains furent horrifiés par les photographies des Marines morts

Vous avez tué mon fils
Le général Smith annonça que Betio était tombé, le 23 novembre, à 13 h 12. Au total, les pertes américaines à Tarawa avaient été très élevées mais, pour les Japonais, elles étaient effrayantes. On ne compta que 146 prisonniers, et encore pour la plupart, des travailleurs coréens. Tout le reste de la garnison, forte au départ de 4 836 hommes, avait été anéanti. Les chiffres donnés par la 2e division font apparaître que 984 hommes des marines et de la flotte ont payé de leur vie la prise de Betio, mais c'est plus de 1 000 qu'il a fallu compter quand tous les rapports eurent été dépouillés. Il faut ajouter à ce chiffre 2 072 blessés.
Aux Etats-Unis, les Américains furent horrifiés par les photographies des Marines morts sur les plages de Betio, et des éditoriaux enflammés réclamèrent une enquête du Congrès sur le «fiasco de Tarawa». L'amiral Nimitz lui-même fut submergé de lettres accusatrices de parents en deuil: «Vous avez tué mon fils à Tarawa», écrivit une mère. Mais les enseignements de la bataille furent vite exploités, et allaient sauver de nombreuses vies.
mort à Tarawa
Marines morts à Tarawa en 1943
suivant