Guadalcanal... Un univers pourri, puant et fétide

Et il y avait l'odeur de Guadalcanal. Une puanteur épaisse, chaude, humide

L'odeur de Guadalcanal
Vue de la mer, l'île étroite, allongée, était très belle. Les hautes montagnes de son épine dorsale s'étiraient d'est en ouest, en un mouvement plein de grâce. Le soleil semblait caresser la limite supérieure des arbres, dorant les étendues d'herbe brune qui bordaient le vert sombre de la forêt.
L'île était belle ; mais cette beauté, enfermée dans le double collier des plages et des palmiers, blottie sous les cimes ensoleillées des grands arbres où voletaient des oiseaux au plumage éclatant, dissimulait un univers pourri, puant, fétide.
Des lagunes couvertes d'une écume verdâtre, d'ignobles marécages où rôdaient des crocodiles énormes, des araignées grosses comme un poing d'homme, des guêpes longues comme le doigt, des lézards de toutes les tailles, certains mesurant jusqu'à un mètre, des fourmis à la morsure corrosive, des sangsues qui se laissaient choir des branches pour s'accrocher au cou, aux bras, aux jambes des hommes, des scorpions qui, à la différence de leurs congénères d'Afrique, n'avaient pas le courage de se suicider, des mille-pattes dont le passage laissait sur la peau un sillon enflammé, des serpents, d'horribles crabes de sable— sans parler des rats, des chauves-souris, des charognards, des légions d'insectes féroces.
Dans la journée, des essaims de mouches se posaient sur la moindre plaie et l'infectaient. La nuit, des nuages de moustiques apportaient la malaria, la fièvre rouge, ou quelque autre maladie tropicale endémique dans l'île.Quant à la pluie, elle tombait le jour comme la nuit ; pendant la mousson, les averses donnaient lieu à un prodigieux épanouissement de la végétation. Et il y avait l'odeur de Guadalcanal. Une puanteur épaisse, chaude, humide, qui semblait se solidifier dans l'air immobile. Les Marines vivaient dans un abominable bain de vapeur qui, impitoyablement, les vidait de leurs forces.
marines à Guadalcanal en 1942
marines à Guadalcanal
suivant