Destin tragique des parlementaires russes

Leur mission se solde par un échec

Alors que I'encerclement total de la ville s'achève à l'ouest, les blindés du 2° corps de la Garde tentent, dès le soir de Noël, de pénétrer dans les quartiers sud de Budapest. Ils sont brutalement repoussés par différentes unités hongroises, dont le bataillon de la Garde « Budapest ». Plus à l'est, une seconde tentative se solde également par un échec.
Les Russes tentent alors d'obtenir une reddition.. Dans la nuit du 28 au 29 décembre, des haut-parleurs invitent les assiégés à se rendre. Cette sommation est répétée à plusieurs reprises au cours de la nuit en hongrois e en allemand. Les Russes annoncent que le 29 décembre, à 9 heures, des parlementaires vont quitter les positions soviétiques pour transmettre au commandement des assiégés un ultimatum signé des maréchaux Malinovski et Tolboukhine. Deux officiers tentent d'atteindre les lignes ennemies avec leur jeep munie du drapeau blanc mais leur mission se solde par un échec. Le capitaine Steimetz est tué dans le no man's land. Quant au capitaine Ostyepenko, il réussit à transmettre l'ultimatum au général S.S. Rumohr, qui refuse d'en prendre connaissance. Mais, au retour, il entre dans le champ de tir d'une batterie hongroise et il est blessé mortellement par un éclat d'obus.
tankiste russe à la bataille de budapest en 1945
suivant