Les 100 000 morts de Budapest

2 000 soldats morts par jour pendant sept semaines !

Ainsi, le 13 février 1945, après cinquante et un jours de siège, Budapest était entièrement aux mains de l'armée Rouge. Pour donner une idée de l'ampleur des combats, il suffit de rappeler que 50 000 défenseurs sur 70 000 trouvèrent la mort. Les pertes russes ne sont pas exactement connues ; on sait seulement que les combats de Hongrie ont coûté à l'armée Rouge plus de 500 000 morts.
On peut donc supposer, avec la plus grande objectivité, que la bataille de Budapest représente au minimum 10 % de ce total ; soit 50 000 tués. Par conséquent, 100 000 hommes au moins, sont tombés en cinquante et un jours sur une superficie égale à peine au tiers de Paris, soit 2 000 soldats par jour pendant sept semaines !
Si on se rappelle que les Américains ont perdu, au cours de toute la guerre, 250 000 soldats et les Britanniques 350 000, les 100 000 morts de Budapest parlent mieux de la violence inouïe de la bataille que toutes les autres descriptions !
ruines de Budapest en 1945
suivant