Un formidable système de défense

Grottes, cavernes, escarpements, blockhaus et fortins sur toute l'île

A peine débarqués, les Américains se rendirent compte que les défenses étaient très solides au sud. De son côté, Ushijima, ayant admis d'entrée de jeu qu'il allait perdre la bataille, tenait à infliger le maximum de pertes à l'ennemi. Il comptait pour cela sur les innombrables grottes, cavernes, escarpements, blockhaus et fortins de l'île que reliaient entré eux des tunnels et qui se couvraient réciproquement de leurs feux.
Le 9 avril, le 24e corps déboucha sur la ligne de défense de Shuri. En raison des pertes, le général Buckner suspendit l'attaque et prépara une puissante offensive qui aurait pour but de faire sauter toutes les défenses d'un seul coup. Il engagea 27 groupes d'artillerie (324 pièces), fit appel aux feux de six cuirassés, six croiseurs et six destroyers et chargea les avions de l'aéronavale et ceux des marines de bombarder les positions (650 sorties furent effectuées, dont 139 en une seule mission). En quarante minutes, 19 000 obus tombèrent sur les défenses de Shuri. Mais les trois divisions n'en furent pas moins repoussées. La Ife division de marines fut alors envoyée en renfort, suivie, quelques jours plus tard, par la 6e.
Dans la nuit du 2 mai, à quelque trente mètres sous terre, dans la forteresse de Shuri, l'état-major japonais tint conseil. Le colonel Yahara, chef des opérations de la XXXIle armée, était d'avis de poursuivre la défensive qui causait de lourdes pertes aux Américains. Le général Cho, chef d'état-major, était au contraire partisan d'une contre-offensive générale. Sous l'influence du saké, le ton de la discussion monta et, finalement, Ushijima se rangea du côté de Cho : la contre-attaque aurait lieu.
L'offensive japonaise avait été soigneusement préparée : devaient y prendre part des chars et des vedettes-suicide, tandis que des opérations amphibies seraient déclenchées sur les deux côtés à la fois. De même, la participation des kamikazes de Kyu Shu avait été prévue. Près de 13 000 obus furent tirés en préparation, mais les soldats et marines américains brisèrent l'attaque, tuant 5 000 Japonais. Sur un seul point, les hommes d'Ushijima réussirent à percer, mais ils durent bientôt se replier. Les kamikazes, cependant, avaient coulé quatre navires au large et en avaient endommagé quatorze autres, causant la perte de 682 marins — encore faut-il remarquer que les dégâts eussent été bien plus importants sans l'intervention héroïque des chasseurs basés sur les terrains de Yontan et de Kadena, qui abattirent plus de 60 avions-suicide.
marines sur okinawa en 1945
defense-okinawa-1945
suivant