La première attaque suicide

Elle se produisit le 12 juillet 1944...

La première attaque-suicide coordonnée avait été l'initiative locale des pilotes de neuf Zéro et de huit bombardiers torpilleurs qui s'envolèrent d'Iwo Jima le 5 juillet 1944 (le 20 juin selon d'autres sources) ; douze furent abattus par les Hellcat américains, les cinq autres rentrèrent à la base... Le 15 octobre, le geste de l'amiral Masabumi Arima parti avec une escadrille à la rencontre de la flotte d'invasion au large des Philippines s'écrasant sur un porte-avions américain frappa les esprits.
Les études montraient que dans l'attaque classique en piqué d'un navire de guerre les coups au but ne dépassaient pas 10 % alors qu'ils s'élevaient à 30 % avec la tactique kamikaze. Aux volontaires d'y répondre : les 26 pilotes de Zéro de la 201e l'étaient tous. Le 25 octobre 1944, la première attaque « spéciale » des cinq chasseurs de l'escadrille Shikishima coûta à l'escadre américaine en baie Samar, les porte-avions Saint-Lô qui explosa et coula, Suwanee sérieusement touché qui perdit 150 hommes et dix avions, Kalinin Bay plus légèrement atteint. Les amiraux américains notèrent qu'il s'agissait cette fois de l'intervention coordonnée mais limitée de kamikazes... alors que leurs adversaires japonais y avaient vu le préambule au développement d'une nouvelle tactique qui pouvait marquer un tournant dans la guerre.
L'initiative de l'amiral Onishi avait été probante. Le 25 novembre 1944 dans les mêmes parages, on en eut la confirmation fournie par une formation de trente-cinq kamikazes qui infligea des dommages sérieux aux porte-avions Independance, Essex et quelques autres ; puis le 27 au cuirassé Colorado et à deux croiseurs, et encore le 29 au cuirassé Maryland. Les Japonais auraient pu d'ailleurs croire à un signe du ciel quand le 18 décembre un typhon d'une extrême violence balaya la 3e flotte américaine, provoquant le naufrage de trois destroyers et des dégâts importants aux porte-avions et aux croiseurs. Au cours de la défense des Philippines qui ne s'achèvera qu'avec la capitulation du Japon, 650 kamikazes avaient pris l'air, coulé 16 navires et causé des dommages à 150 autres.
première attaque de kamikaze
suivant