Bataille D'Okinawa... 1900 missions-suicide

30 batiments américains coulés et 4907 marins américains morts

En avril 1945, l'amiral Matome Ugaki chargé de la coordination des attaques spéciales pour la défense d'Okinawa où les Marines venaient de débarquer, disposait de 700 vedettes-suicide Shinyo et d'un nombre important d'avions basés à Kyushu dont plusieurs milliers de Zéro et de bombardiers Nakajima Ki-115 portant une bombe de 500 kg avec un rayon d'action de 1 200 km. La méthode d'attaque était au point. Les appareils kamikazes escortés par des chasseurs devaient arriver à basse altitude en vue de la flotte américaine, monter à 4 500 mètres et plonger en se partageant les cibles pour atteindre la cage de l'ascenseur central sur les porte-avions, l'aplomb de la passerelle sur . les autres bâtiments.
Le 6 avril, 355 avions-suicide (dont 230 de la marine) passèrent à l'attaque ; la DCA et les Hellcat en abattirent 250 avant qu'ils aient pu approcher de leurs objectifs. Mais les rescapés mirent hors de combat le porte-avions Hancock, coulèrent deux gros transports d'assaut, endommagèrent le cuirassé Maryland et plusieurs destroyers. Le 12 avril, ils seront 185 accompagnés par 135 chasseurs et bombardiers porteurs d'un engin nouveau le Oka 11 : 1 800 kg d'explosif, propulsé à 1 000 km/h par trois fusées, largué à 6 000 m d'altitude, 32 km de portée, auquel les Américains donnèrent le nom japonais de Baka (stupide). Les unités kamikazes d'élite qui les chevauchaient avaient été baptisées Jinrai ôka (Fleurs de Cerisiers du Tonnent des Dieux). Mais les résultats ne répondirent pas aux espoirs.
Les combats acharnés d'Okinawa s'achevèrent le 22 juin 1945 par le seppuku (hara-kiri) des généraux Ushijima et Chô accompli dans la meilleure tradition. Au cours de leurs 1900 missions-suicide, les kamikazes de la marine et de l'aviation avaient coulé une trentaine de bâtiments américains, en avaient endommagé près de 300, causé directement la mort de 4 907 marins américains.
La marine américaine leur avait opposé une défense qui, aussi efficace fût-elle devenue, n'était pas imperméable. Avec 14,7 % de coups au but, les résultats des attaques kamikazes restaient toutefois très au-dessus de la moyenne de ceux des attaques conventionnelles.
pertes américaines okinawa
attaque de kamikaze
suivant