Les télégrammes du général

Avons brûlé notre drapeau...

japonais dans iwo-jima
Voici comment nous avons pu suivre les derniers combats désespérés du général Kuribayashi en lisant ses télégrammes.
7 mars. — Toutes les forces du secteur de Tamanayama sont engagées dans un combat désespéré contre un ennemi qui se bat à moins de 80 mètres. Sept petites unités parties pour une attaque d'infiltration dans la nuit du 6. Pas encore rentrées. Aucune nouvelle d'elles.
8 mars, 10 heures. — L'ennemi attaque le secteur nord. Très dur bombardement naval et par mortiers. Plusieurs éléments ennemis progressent en direction P.C. de la marine (près Kitaburaku) et Hyoriuboku. Dans toutes les positions non encore tombées, pertes sévères mais moral encore très élevé. Infligeons grosses pertes à l'adversaire.
8 mars. 18 heures. — Nos forces de Tamanayama et des districts nord tiennent toujours. Infligeons toujours pertes à l'ennemi. Moral toujours élevé, croyons à la victoire de notre pays.
8 mars, 20 heures. — Suis peiné avoir perdu portion territoire japonais mais me réconforte à la pensée des lourdes pertes infligées à l'ennemi.
10 mars. 19 h 30. — Attaques américaines secteur nord continues nuit et jour. Nos troupes se battent toujours vaillamment et tiennent. Station radio division encerclée par nombreuses troupes ennemies. Ai dû détruire installations radiotélégraphiques ce jour I I h 30. Éléments américains appuyés chars ont déclenché attaque ininterrompue contre Tenzan. Bombardement ennemi : un navire de ligne, onze destroyers et avions. Mitraillage aérien contre P.C. division conduit par trente chasseurs et bombardiers avec acharnement indescriptible. Avant débarquement américain, beaucoup d'arbres autour P.C. Aujourd'hui ne reste même pas un brin d'herbe. Surface du sol bouleversée. Apercevons nombreux entonnoirs.
10 mars. 20 heures. — A Tamanayama, P.C. 2e brigade mixte en danger. Devait partir pour charge banzai le 8 à minuit. Aucun contact avec elle depuis.
11 mars, 10 h 50. — Effectifs des survivants secteur nord armée et marine : 1 500 hommes. Journée du 9 : avons tué 798 ennemis et détruit un char.
11 mars, 14 heures. — Journée du 8 mars : M-4 arrêté en terrain accidenté dans secteur nord. Un homme a essayé s'enfuir du char. Soldat Gondo l'a abattu coup fusil, lancé grenades dans char et l'a incendié. Aucun contact hier avec commandant de Tamanayama. Ce matin, ennemi a commencé tir concentration navires, mortiers et artillerie lourde et bombardement aérien sur secteur nord.
13 mars. 8 heures. — Documents ennemis tombés entre nos mains indiquant assaillants appartiennent 3e, 4e et 5e division marines. 5e division actuellement région Tenzan. Le 12, avons infligé ennemi secteur nord pertes suivantes : I avion abattu, 200 hommes tués.
14 mars. 15 heures. — Attaque secteur nord ce matin. Bien plus violente qu'auparavant. Vers midi, détachement 10 chars rompu notre position à gauche et s'est approché à 200 mètres du P.C. division.
15 mars, 8 heures. — A commandant transmissions Chichi Jima de commandant transmissions Iwo Jima. Situation très critique. Efforcez-vous rester en contact avec nous. Effectifs secteur nord : 900 hommes environ.
/7 mars, 2 heures. — Général Kuribayashi aux survivants. Bataille approche de son terme. Je veux que survivants, officiers et soldats, se lancent dans sortie et attaquent jusqu'à la fin. Vous vous êtes voués à l'empereur. Ne pensez pas à vous-mêmes. Je suis toujours à votre tête.
17 mars, 5 heures. — I 45e régiment d'infanterie a combattu vaillamment près Hyoriuboku autour de son drapeau. Le dernier télégramme reçu disait : « Avons complètement brûlé notre brillant drapeau. Adieu. »
21 mars, 12 heures. — A minuit, le 17, ai abandonné abri et rassemblé tous survivants I 45e régiment infanterie Tamanayama, secteurs nord, est et ouest à l'ouest Kitaburaku. Continuons à combattre. 400 hommes sous mes ordres. Ennemi nous a encerclés les 18 et 19 et avance sous protection bombardement et chars lance-flammes. Essaye s'approcher par attaque à l'explosif de l'entrée abri souterrain.
21 mars, 13 heures. — Ennemi moins 200 mètres de nous. Nous attaque avec chars. Nous invite à nous rendre par haut-parleurs. Répondu seulement par éclats de rire.
22 mars, 9h10. — Commandant division, officiers et hommes continuent combat.
général Kuribayashi
suivant